Qu’est-ce que l’art-thérapie ?

L’art et la thérapie. Au premier abord, ces deux disciplines semblent se situer aux antipodes. Le premier est aussi ludique que le deuxième paraît cartésien, Freudien. A y regarder de plus près, ces activités s’accordent astucieusement. .

Mais quel est, au juste, le but de ce cumul de genres ? L’art-thérapie se propose d’approcher en douceur un barrage ressenti, un traumatisme à travers les arts plastiques ou la musique. Son pouvoir est de faciliter une mise en perspective par l’imagé, tout en s’amusant.
Les ateliers auront en commun de :

  • composer une œuvre originale en convoquant les 5 sens tout en coupant le mental, souvent trop contrôlant,
  • mettre à jour un blocage, un schéma de fonctionnement voire de répétition, afin d’en déjouer le mécanisme pour s’en libérer.

Afin d’être plus concret, nous relaterons un exemple de séance :

  • Matériel fourni de la séance :
  • magazines, papiers à motif, feutrines, cartons de grands formats
  • peinture, pinceaux, feutres, assortiment de stylos & de crayons
  • perles & verroteries, cabochons, boutons, végétaux,
  • pochoirs, auto-collants
  • ciseaux classiques & à motifs, colle

Dans cet exemple, Hélène pense qu’elle manque de douceur, qu’elle n’exprime pas suffisamment sa personnalité. Elle est timide.

 

Déroulé d’une séance sur une journée :

(2 x 2 heurs 30, environ)

Première étape :
En étant consciente de son questionnement, la jeune femme choisit des coupures de journaux. Elle opte pour la peinture qu’elle utilise aussi avec les doigts pour renouer avec sa nature. Sur un support de grand format, de manière intuitive, elle peint et colle quelques accessoires pour donner du relief.

Le rôle du thérapeute-animateur est d’encourager, de soutenir la dynamique du processus.

Pause-déjeuner : cette phase permet de prendre du recul afin de préparer la suite.

Deuxième étape :
L’animateur avec l’aide d’Hélène interprètent la production.
Ici, il a été révélé que la consultante a toujours investi le côté intellectuel. Elle s’intéressait aux arts mais elle s’est exclusivement consacrée à des études scientifiques. Par ailleurs, ses parents n’étant pas très manuels la poussaient plutôt à la lecture.

Grâce à ce nouveau regard, le consultant va réaliser un deuxième tableau, par-dessus le premier jet.

Nous pouvons constater que ce rendu est radicalement différent. Hélène a laissé « pousser ses envies » en collant nombre de fleurs très colorées, synonymes pour elle de nature retrouvée, de création et de délicatesse. Elle a ajouté une photo de femme la représentant pour s’affirmer dans le futur.
Ici, la création devient guide-transformateur.

Bien évidemment, les ateliers sont le plus souvent adaptés à tous les niveaux. Aucun pré-requis ne saurait être exigé. Le mot d’ordre : pas de manières le plus simplement du monde, amusez-vous. Moins on fait appel à la logique, plus le résultat sera résolutoire. Une fois, la séance accomplie, il reste un sentiment de soulagement, de s’être délivré dans un climat détendu. L’art-thérapie soulage en douceur et c’est là que réside le secret, la beauté de la méthode.